Pensées

Ossip Zadkine (1888-1967)
1936
Terre cuite
37 x 30 x 33 cm

Pensées, tête en terre cuite de 1936 a été pour nous une découverte inespérée.

Une découverte car elle n’avait jamais jusqu’alors été répertoriée ou identifiée et inespérée car ce fut une rencontre qui s’est faite de manière plutôt fortuite mais avec nos yeux toujours bien ouverts.

Pensées avait été acquise à la fin des années 30 par un critique d’art Belge directement auprès de l’artiste peu après son exécution. L’acquéreur part ensuite vivre aux Etats-Unis et emporte avec lui Pensées ainsi que Femme à la colombe, une autre terre cuite de Zadkine. Ces deux sculptures l’accompagneront, lui et son épouse tout au long de leurs vies et trôneront plus précisément dans leur salon jusqu’à la mort de sa femme en 2015.

Cette tête en terre cuite a vraisemblablement été réalisée à Bruxelles lorsque Zadkine, dans les années 30, se rendait fréquemment dans la capitale Belge pour honorer les nombreuses commandes de bas-reliefs qui lui étaient passées, à l’instar de celles faites par l’architecte Adrien Blomme (Cinéma Métropole, villas privées et boutiques). Il s’y rendait également pour préparer ses expositions personnelles telles qu’à la galerie Centaure ou encore pour sa grande rétrospective au Musée des Beaux-Arts de Bruxelles de 1933.
Zadkine utilisait alors les fours du studio Laduron pour finaliser ses terres cuites et bas-reliefs, on peut donc imaginer que Pensées y en soit aussi issue.

Nous dénombrons aujourd’hui seulement 6 sculptures de têtes en terre cuite des années 30. Certaines d’entre elles proviennent de moulages de sculptures, réalisés pour faire de petites éditions en terre cuite (maximum 3 exemplaires). Contrairement à celles-ci, Pensées ne résulte pas d’un moulage. Elle a été directement modelée par Ossip Zadkine. Il s’agit donc d’une pièce unique.