Homo sapiens

Ossip Zadkine (1888-1967)
1936
Plâtre patiné
210 x 141 x 110 cm
Exhibited:
New York, Brummer Gallery, 1937
Philadelphia, Philadelphia Museum of Art, 1937
Sculpture International, Philadelphia, 1940

Retrouvée après avoir passée de longues années dans les entrepôts du Musée d’Art de Philadelphie (EU), Homo Sapiens fait partie non seulement de nos belles redécouvertes mais aussi d’une certaine forme de résurrection dont nous sommes particulièrement fières.

Accueilli en Europe au Zadkine Research Center, puis nettoyée et rafraîchie par notre équipe de spécialistes, Homo Sapiens peut désormais être remis en lumière et être présenté au public.

Son histoire est caractéristique de son époque.

Invité à exposer pour la première fois à la galerie Brummer de New York en 1937, Zadkine souhaite montrer les œuvres qu’il considère alors comme majeures au public américain. Parmi les 33 sculptures sélectionnées se retrouve donc Homo Sapiens  exécutée en 1933 en bois d’orme et mesurant 205 x 135 x 95 cm. Une sculpture monumentale. Comme l’artiste l’indique dans son autobiographie « Le Maillet et le Ciseau » (p. 124), « quand les sculptures étaient trop grandes, il les faisait mouler en plâtre et les transportait par parties ». En effet, il aurait été trop coûteux de faire traverser l’Atlantique à l’Homo Sapiens en bois massif. Il a donc été convenu d’en faire un moulage en plâtre sur lequel Zadkine a pris soin d’y inscrire la mention « ORIGINAL ».

Suite à l’exposition, Ossip Zadkine et Joseph Brummer décident de faire don de leur Homo Sapiens « américain » au Musée d’Art de Philadelphie. Celui-ci l’expose à deux reprises, en 1937et en 1940, puis se retrouve quelque peu oublié dans leurs entrepôts jusqu’en 2015.

Son homologue « français » Homo Sapiens (1933) en bois fut quant à lui acquis par le Musée d’Art Moderne de la ville de Paris en 1947.